Mieux comprendre et traiter la sciatique

La sciatique : c’est un mot qu’on entend souvent. Toutefois, nous ne nous y intéressons vraiment que lorsque nous en sommes victimes. Que faut-il savoir alors sur la sciatique ? Comment la diagnostiquer et comment la traiter ? Si c’est la première fois que vous êtes victime de la sciatique, cet article devrait vous intéresser.

La sciatique : kezako ?

La sciatique est une douleur intense résultant de la compression ou de l’inflammation du nerf sciatique. Pour ceux qui ne savent pas, il s’agit d’un grand nerf qui transmet l’innervation du dos de la cuisse. La sciatique peut arriver à tout le monde. Il est important de savoir la reconnaître et d’avoir les bons réflexes lorsque cela arrive.

Quels sont les symptômes de la sciatique ?

La sciatique se caractérise par une douleur aigüe au dos de la cuisse. Le plus souvent, la crise survient après une série d’efforts physiques ou encore après des lombalgies répétées. La douleur peut alors s’étendre vers la fesse, la jambe, les pieds voire les orteils. Les personnes victimes de sciatiques ont souvent du mal à rester debout, la douleur étant également omniprésente lorsqu’elles marchent.

Quelques astuces simples pour traiter la sciatique

La sciatique se traite par différentes manières. A vrai dire, le traitement d’une sciatique est la combinaison d’une bonne hygiène de vie ainsi que d’un traitement médicamenteux. Lorsque vous êtes victime d’une crise de sciatique, vous devez rester au lit. En effet, le repos est obligatoire afin que le nerf soit libéré de sa compression ou que l’inflammation disparaisse. Vous devez alors trouver la position la moins douloureuse et vous maintenir ainsi autant que possible.

Quant au traitement médicamenteux, il consiste à prendre des anti-inflammatoires ainsi que des corticoïdes destinés à soulager le nerf sciatique. Viennent ensuite des séances de kinésithérapie ainsi que des séances de rééducation pour rééquilibrer le dos.

Et après ?

La douleur s’estompe au bout d’une vingtaine de jours, mais se fait toujours sentir un peu lorsque vous marchez. Sachez alors qu’il vous faut éviter les gestes brusques, les efforts surdimensionnés afin de préserver votre sciatique.

Par exemple, pensez à fléchir les jambes lorsque vous devez ramasser quelque chose sur le sol ou effectuer des mouvements de ce type. Par ailleurs, le yoga ou encore les séances d’ostéopathie peuvent être bénéfiques pour vous.

Click here to add a comment

Leave a comment: