Astuce minceur : le jeûne intermittent

Très controversé, le jeûne est pourtant une méthode efficace pour détoxifier son organisme ou perdre du poids, du moment qu’il est effectué de manière raisonnable et suivi par un médecin. Il existe de nombreuses méthodes de jeûne qui s’adaptent à tous et à toutes, comme le jeûne intermittent, qui consiste à jeûner de manière séquentielle. Voici tout ce que vous devez savoir sur le jeûne intermittent.

Qu’est-ce que le jeûne intermittent ?

Le jeûne intermittent ou jeûne séquentiel, aussi appelé « fasting » (de son équivalent anglais) est une alternative du jeûne, qui consiste à alterner les périodes de jeûne (où l’on ne mange pas) et les périodes où l’on mange, et ce, de manière régulière sur une longue durée. S’il existe différentes méthodes de jeûne intermittent, d’une manière générale, le jeûne dure entre 12 et 16 heures afin de reposer l’organisme et notamment le foie.

Quelles sont les différentes méthodes de jeûne intermittent ?

Il existe différentes méthodes de jeûne intermittent, à adapter à son mode de vie :

  • Le fasting (ou méthode 16/8 ou méthode Leangains) consiste à jeûner pendant 16 heures par jour et réserver 8 heures à la phase d’alimentation, par exemple en sautant le dîner ou le petit-déjeuner ;
  • Le régime fast 5 fonctionne pareil mais en réservant 5 heures seulement à la période d’alimentation ;
  • La méthode Eat Stop Eat ou jeûne  1 jour sur 2 consiste à alterner le jeûne et les périodes d’alimentation toutes les 24 heures (à répéter 1 à 2 fois par semaine) ;
  • Le jeûne partiel fonctionne de la même manière, mais pendant les 24 heures de jeûne, on va seulement réduire ses apports caloriques de 25 % ;
  • Le régime 5 : 2 consiste à jeûner (ou jeûner partiellement en ne consommant que 500 calories par jour) pendant deux jours par semaine seulement (non consécutifs).

En quoi le jeûne intermittent permet-il de mincir ?

Le jeûne intermittent est une méthode efficace pour perdre du poids, comme le confirment plusieurs études scientifiques. En 2016, une étude a été menée sur la base de la méthode du fasting (alterner jeûnes de 16h et périodes d’alimentation de 8h), confirmant l’effet amincissant de cette méthode.

Selon d’autres études, le jeûne intermittent serait même plus efficace que le régime basses calories ! En effet, le jeûne intermittent entraîne avant tout la perte de masse grasse, tandis que le régime basses calories va contribuer à la perte des muscles en premier. Ainsi, en quelques semaines, le jeûne intermittent va diminuer significativement la masse grasse corporelle et réduire le tour de taille.

Ces effets s’expliquent avant tout par un apport alimentaire moins important, et donc un apport calorique moindre s’il n’est pas compensé pendant les périodes d’alimentation. Logiquement, vous allez donc perdre du poids et ajuster vos habitudes alimentaires en diminuant votre satiété.

De plus, le jeûne intermittent entraîne une diminution d’insuline, l’hormone qui favorise le stockage des graisses. D’autant plus que jeûner par intermittence va également contribuer à diminuer le taux de sucre dans le sang. Le jeûne permet donc une perte de masse grasse.

Cependant, un jeûne intermittent doit être encadré par un médecin ou une diététicienne pour pouvoir être efficace, sinon, il risque d’entraîner de la frustration et donc des fringales et des craquages. Sans compter qu’un jeûne mal effectué peut entraîner de la fatigue et des carences !

Les bienfaits du jeûne intermittent

Outre le fait qu’il permette de perdre du poids, le jeûne intermittent peut apporter de nombreux bienfaits à votre organisme. La principale motivation pour suivre un jeûne est la détoxification de son organisme : jeûner par intermittence permet en effet de reposer son organisme pendant quelques heures, notamment le système digestif.

Le jeûne permet également d’apporter de l’énergie et de la vitalité : en hiver ou pendant des périodes de fatigue, ce sera votre meilleur allié pour reprendre du tonus. Avec, logiquement, une diminution des allergies et des affections du type asthme.

Le jeûne intermittent permet également de diminuer le stress oxydatif, souvent apporté par une alimentation trop importante, et donc de limiter les risques d’inflammations dans votre organisme.

Enfin, puisque le jeûne permet de diminuer la sécrétion d’insuline, il va diminuer du même coup les risques de diabète de type 2.

Click here to add a comment

Leave a comment: